Phases de restauration

Entrepris depuis 1991, le projet de restauration de la chapelle Saint-Roch a connu une première phase indispensable de 1995 à 1997 relative au gros-œuvre du bâtiment, à la charpente, aux corniches, au renforcement de la voûte et à la pose d’un nouveau clocher. Ce projet de renouvellement de clocher avait été primé lors du concours « Entreprendre pour sauvegarder » en 1989-1990, organisé par la Fondation Roi Baudouin avec l’aide de la Loterie Nationale. L’ensemble des travaux de cette première phase  a coûté plus de 600.000 € et ont été subsidiés à 90% par les pouvoirs publics, l’évêché de Liège et par les donateurs qui avaient effectué des versements sur le compte spécifique ouvert à la Fondation Roi Baudouin. Le jeudi 6 mars 1997, les Liégeois et tout particulièrement les habitants du quartier de Volière-Pierreuse retrouvaient « leur » chapelle.

Les études préalables à l’introduction du dossier de restauration des décors intérieurs de la chapelle sont en bonne voie. Parallèlement et grâce au Fonds David-Constant de la Fondation Roi Baudouin créé pour apporter son aide à la conservation, à la restauration et à la mise en valeur d’éléments significatifs du patrimoine liégeois, l’asbl put faire restaurer par l’atelier liégeois de restauration d’Audrey Jeghers et Emmanuelle Job (devis de 15.000 €) la peinture sur toile représentant un calvaire signée du peintre liégeois Henri Deprez (1720-1797) située en hauteur derrière le maître-autel (1789). Il semble que Deprez se soit inspiré, pour le groupe au pied de la croix, du Calvaire d’Englebert Fisen de la collégiale Saint-Barthélemy. Le tableau proviendrait en fait du couvent des Bons Enfants, situé à proximité, et qui fut aussi occupé par les Frères cellites. Il orne le maître-autel depuis l’agrandissement de la chapelle.

Pour sa part, la Fédération indépendante des Seniors de Liège accepta de prendre en charge le coût de la restauration de la statue de saint Roch établi par l’atelier Conservart (7.000 €) en bois polychrome attribuée à Robert Verbure (1654-1720).

Le 8 février 2007, l’asbl Les Amis de la Chapelle Saint-Roch-en-Volière reçurent le prix Hubert Schoonbroodt, créé au sein de la Fondation Roi Baudouin, pour la restauration de l’orgue historique, de son buffet classique liégeois et de ses décors. L’orgue, inscrit en 2002 sur la liste du patrimoine exceptionnel de Wallonie, fut restauré en 2009-2010 par l’atelier Thomas de Ster-Francorchamps d’après un projet de Patrick Wilwerth. Lire De plus…

Après ces restaurations, l’association poursuivit ses investigations pour  restaurer le perron et l’intérieur de la chapelle. Son architecte, Louis Schockert, finalise le dossier. Les travaux projetés sont divisés en 5 lots, à savoir: 

    • Le gros-oeuvre qui comprend principalement la restauration du perron (durant cette phase de chantier devraient avoir lieux les fouilles le long de la façade).
    • La restauration des décors intérieurs qui comprend, la consolidation des décors des voûtes et leur remise en peinture, les peintures murales, la restauration des menuiseries intérieures et des planchers de la galerie, les travaux d’électricité et d’éclairage.
    • La restauration des vitraux et des fenêtres ainsi que le placement d’un sur-fenestrage à l’étage de la galerie.
    • La restauration des tableaux.
    • La restauration de l’autel.

Selon les estimations actuelles, le montant des travaux HTVA s’élèverait à 635.674,52 €. Le total honoraires et TVA compris atteindrait  884.541,09 €.  Ces totaux seront évidemment révisés suite aux soumissions des entreprises et artisans. Par ailleurs, le taux de subsidiation des travaux n’est pas encore acquis. A ce jour, l’asbl Saint-Roch a rentré un dossier de demande de subvention au Fonds Richard Forgeur (siège à la Fondation Roi Baudouin) qui soutient des projets de conservation ou de restauration du patrimoine architectural en région liégeoise. Elle a obtenu un montant de 56.000 €, la moitié avant réalisation des travaux et l’autre moitié après leur réalisation.

Restauration

Entreprise depuis le 10 août 1995, la première phase de la restauration de la chapelle Saint-Roch, relative au gros-œuvre du bâtiment, s’est achevée le 6 mars 1997. Elle a coûté environ 650.000 euros, largement subsidiés par la Division du Patrimoine du Service public de Wallonie, la Ville et la Province de Liège et des donateurs au travers de la Fondation Roi Baudouin.

Grâce aux fonds récoltés par le Service Club Optimist de Liège, au prix Hubert Schoonbroodt créé au sein de la Fondation Roi Baudouin et à l’intervention des pouvoirs publics (95%), l’asbl Saint-Roch a pu faire restaurer en 2009-2010 le remarquable orgue baroque de la chapelle par la manufacture Thomas de Ster-Francorchamps. Le Fonds David-Constant de la Fondation Roi Baudouin a permis la restauration du tableau du maître-autel de la chapelle, signé du peintre liégeois Henri Deprez (1720-1797), tandis que la Fédération indépendante des Seniors de Liège assurait le coût de la restauration de la statue de saint Roch attribuée à Robert Verbure (1654-1720). On ajoutera qu’une nouvelle chaudière a été placée grâce à l’ancienne asbl Commanderie Saint-André de Liège et que l’ancienne asbl F.A.A.A.M a fait donation d’une somme d’argent à l’asbl de la chapelle Saint-Roch lors de sa dissolution.

Ces restaurations participent à la phase 2 : la rénovation intérieure de la chapelle est aujourd’hui à l’étude ; elle nécessite un nouvel et important apport de fonds.

Classement

Classée comme monument depuis le 13 mai 1970, la chapelle Saint-Roch fait partie d’un ensemble historique et architectural remarquable : l’ancien couvent des Frères cellites, implanté « en Volière » depuis 1520. Cet ensemble est aussi compris dans le site de Volière et du Fond Saint-Servais classé depuis le 25 juillet 1988. Plus largement, ce lieu est intégré dans un site emblématique du paysage liégeois : les Coteaux de la Citadelle.

Les amis de la Chapelle Saint Roch en Volière – 2019